Credit image : positiveintelligence.com

Peut-être avez-vous déjà entendu cette légende urbaine selon laquelle nous n’utiliserions notre cerveau que 10% du temps ? Elle est catégoriquement démentie par les scientifiques : nous utilisons notre cerveau 100% du temps, y compris lorsque nous dormons. Dans ce cas bien précis, on pourrait même dire que notre cerveau s’utilise lui-même, par exemple en nous faisant respirer, ce qui est indispensable pour survivre. Le fait est que notre cerveau fonctionne principalement de façon automatique, à la fois pour son homéostasie (maintenir sa structure en état) et pour nous permettre de satisfaire nos besoins.

 

Un cerveau en pilote automatique

 

Les neurosciences nous disent que notre cerveau est toujours en 2022 un cerveau de chasseur-cueillieur, et que sa fonction principale est de nous permettre de survivre. Pour dire les choses autrement, il n’a que très peu évolué sur les 300 000 dernières années, quand nos ancêtres se réveillaient en se demandant s’ils allaient manger ou être mangés. Survivre ne nécessite pas de réfléchir beaucoup. Survivre implique d’agir vite et bien, instinctivement, et de mettre en place des mécanismes permettant de reproduire ces actions bénéfiques. On sait aussi en 2022 que le fonctionnement automatique du cerveau va bien au-delà de la satisfaction de nos besoins physiologiques (respirer, boire, manger, etc).

 

Cerveau archaïque et cerveau moderne

 

En schématisant à l’extrême, on pourrait dire que nous avons 2 cerveaux en un : un cerveau archaïque, et un cerveau moderne. Le premier, principalement générateur de réflexes et d’émotions, nous sert à survivre. Le deuxième, à réfléchir, concevoir, créer des solutions technologiques – celles-là même qui nous ont permis de passer en 300 000 ans du statut d’animal vulnérable à celui d’espèce dominante sur terre. Mais aussi d’élever notre âme vers le beau, par exemple via la création artistique. Pour satisfaire notre besoin d’accomplissement – le plus haut dans la pyramide de Maslow – et ressentir le bonheur qui va avec, nous avons besoin d’utiliser le plus possible notre cerveau moderne.

 

 

Lequel de vos cerveaux utilisez-vous le plus ?

 

Shirzad Chamine, auteur du best-seller « positive intelligence », s’est penché sur cette dualité entre « cerveau pour la survie » (archaïque)  et « cerveau pour prospérer » (moderne). Et il a eu l’idée de créer un test permettant d’identifier lequel de nos cerveaux est le plus actif. Sur une échelle allant de 0 à 100, le point de bascule « Tipping point » est à 75. Si votre score est inférieur à 75, cela signifie que votre cerveau archaïque est à la manoeuvre. Au-delà de 75, vous commencez à réaliser votre potentiel d’homo sapiens sapiens. Il va sans dire que dans un monde idéal, nous devrions tous être au-dessus de 75. Vous pouvez faire cet test en cliquant ici.

 

Credit image : positiveintelligence.com

cerveau

Etes-vous en-dessous ou au-dessus de 75 ?

 

Si votre score est supérieur à 75, c’est que tout va bien. Vous pouvez reprendre le cours de votre vie et partager ce test avec vos amis 😉 Si vous êtes en-dessous de 75, cela signifie que vous avez un potentiel de développement, et que vous pouvez gagner en maîtrise, en clairvoyance et en performance. Si c’est le cas, vous pouvez faire un deuxième test visant à identifier ce qui vous empêche de réaliser pleinement votre potentiel : vos saboteurs. Vous pouvez faire ce deuxième test ici.

 

Des saboteurs ?

 

Shirzad Chamine définit les saboteurs de la façon suivante : « Les saboteurs sont les voix dans votre tête qui génèrent du stress et des émotions négatives dans la façon dont vous gérez le travail et les défis de la vie. Ils sabotent votre potentiel de bonheur et de performance ».

D’où viennent ces saboteurs ? L’approche peut être résumée ainsi : pendant les 15-20 premières années de notre vie, nous sommes tous confrontés à des situations inédites de stress existentiel. Pour y faire face, nous mettons en place inconsciemment des mécanismes de survie. Nous pouvons continuer d’actionner de façon inconsciente ces mécanismes une fois devenus adultes. Ces mécanismes peuvent devenir des saboteurs, dès lors qu’ils nous desservent, alors même qu’ils ont pu nous servir originellement. Ces saboteurs se traduisent concrètement par la production d’émotions négatives (stress, colère, frustration, anxiété, etc).

 

 

Développez votre intelligence émotionnelle.

 

Apprenez à gérer vos émotions, les émotions des autres, et réalisez votre potentiel.

intelligence émotionnelle

Développez votre intelligence émotionnelle.

 

Apprenez à gérer vos émotions, les émotions des autres, et réalisez votre potentiel.

intelligence émotionnelle

En conclusion

 

Cette approche reflète ce qui se fait de mieux en 2022 pour permettre à chacun de réaliser son potentiel : mesurer à quel point vous contrôlez votre cerveau /à quel point il vous contrôle –> identifier quels mécanismes / saboteurs agissent à votre détriment, quelles émotions négatives ils génèrent. Avec cette base de connaissance, chacun peut agir en apprenant à gérer ses émotions négatives, et comprendre – avec un coaching adapté – quelles est l’origine de ces mécanismes /saboteurs, de façon à les neutraliser, voire à les transformer en force. L’objectif ultime étant de créer de nouveaux chemins neuronaux favorisant votre bien-être et votre performance.

source : positiveintelligence.com

Développez votre intelligence émotionnelle.

 

Apprenez à gérer vos émotions, les émotions des autres, et réalisez votre potentiel.

intelligence émotionnelle

Développez votre intelligence émotionnelle.

 

Apprenez à gérer vos émotions, les émotions des autres, et réalisez votre potentiel.

intelligence émotionnelle
error: Ce contenu est protégé !