Credit photo : future-sciences.com

Les compétences de savoir-être, les fameuses « soft skills » ont la cote. On peut penser que c’est un concept marketing nébuleux, mais l’émergence des soft skills reflète au contraire une tendance de fond. Voici 5 raisons pour lesquelles les entreprises ont intérêt à investir dans le développement des soft skills de leurs collaborateurs.

1. Les soft skills peuvent rendre une équipe 2 fois plus performante

C’est le résultat donné par plusieurs études dont celle conduite par Harvard et le BCG. Cette étude relate l’expérience menée dans une entreprise dans laquelle une population avait été répartie en 2 groupes. 9 mois plus tard, les groupes formés aux softs skills étaient 256% plus efficaces que ceux qui n’avait pas reçu la formation. Cette étude faisait également ressortir une baisse de l’absentéisme générant une augmentation supplémentaire de la productivité de 12%. Ce rendement extraordinaire des softs skills peut s’expliquer par 2 facteurs : augmentation de chaque performance individuelle, et augmentation de la valeur ajoutée produite au niveau collectif. 

2. Les soft skills permettent de valoriser pleinement les talents

Au 20ème siècle, les entreprises investissaient essentiellement dans des savoir-faire (hard skills) correspondant à leurs besoins : concevoir, produire, vendre, gérer. La révolution numérique – on y reviendra – et les découvertes récentes des neurosciences ont mis en évidence l’opportunité de développer les soft skills. Concrètement, il s’agit d’apprendre comment fonctionne notre cerveau pour l’utiliser au mieux, et acquérir des techniques permettant d’agir et d’interagir de façon optimale, efficace et fluide. De facto, développer ses soft skills constitue un levier de productivité majeur : il est par exemple communément admis que l’intelligence émotionnelle est 2 fois plus importante que le QI.

3. Les softs skills permettent de s’adapter aux transformations du monde

Nous vivons depuis une trentaine d’année une révolution industrielle qui transforme notre façon de travailler, de communiquer, de nous organiser, de consommer. Ces changements rapides impliquent de s’adapter sous peine d’être dépassé.e (cf Darwin). S’adapter suppose de bannir la résistance au changement, de développer son esprit critique et son intelligence relationnelle – sans quoi il est difficile d’être performant sur des problématiques nouvelles, transverses, nécessitant remise en cause de l’existant et capacité à communiquer efficacement. Google, avec son projet Oxygen, a mis en évidence que les softs skills sont aujourd’hui plus importantes que les hard skills pour être performant.e.

4. Les soft skills favorisent l’employabilité et une performance durable

D’après une étude menée par « l’institut pour le futur » en partenariat avec Dell, 85% des jobs de 2030 n’existent pas aujourd’hui. Nos hard skills ne seraient donc d’aucune utilité pour garantir notre employabilité d’ici 10 ans. A l’inverse, comprendre comment notre cerveau fonctionne, acquérir des techniques pour l’utiliser au mieux (par ex : apprendre à apprendre) et développer son savoir-être est un investissement qui prend de la valeur jour après jour. Par exemple, être capable de résoudre des problèmes complexes en stimulant la coopération et l’intelligence collective est un formidable levier de sécurité psychologique, d’harmonie relationnelle, et donc d’efficacité individuelle et collective.

5. Les softs skills seront encore plus essentielles demain

Nous vivons dans un monde de plus en plus gouverné par des algorithmes. Les machines et les robots remplacent les êtres humains non seulement dans les tâches à faible valeur ajoutée, mais aussi et de plus en plus là où l’intelligence artificielle est supérieure à l’intelligence humaine. Face à cette tendance, l’avenir de l’humanité passera par sa capacité à s’épanouir en « étant » plus qu’en « faisant ». En développant ce qui nous différencie et nous rend complémentaires des machines. En utilisant pleinement notre conscience et notre créativité, en accroissant notre capacité à avoir du plaisir à interagir avec d’autres êtres humains, et donc à ressentir des émotions authentiquement positives.

 

Conclusion : investir dans les soft skills est incontournable

Pleine utilisation de son potentiel. Capacité d’adaptation. Employabilité. Créativité. Productivité. Bien-être. Voilà ce qu’on peut attendre du développement des soft skills. Les générations Y et Z, qui ont ont un rapport au travail fondamentalement différent de celui de la génération X, l’ont bien compris. Avant d’intégrer une entreprise et d’y rester, ils vont regarder ce qui va leur permettre de maximiser leur épanouissement et leur employabilité. Proposer des programmes de développement des soft skills constitue donc un avantage concurrentiel majeur pour recruter, fidéliser et valoriser pleinement les collaborateurs d’une entreprise. #expériencecollaborateur #marqueemployeur

 

***

Pour aller plus loin

 

Comment développer les soft skills ? Chez Ijustvalue, nous avons conçu des programmes de formations intégrant les apports récents des neurosciences aux meilleures pratiques en management. Cette approche nous permet de transmettre notre connaissance du fonctionnement cérébral pour que chacun.e puisse développer les soft skills incontournables en 2020. Ces formations certifiées Datadock sont unanimement appréciées car elles sont immédiatement efficaces et rentables.

Nos références 

références conférences laurent barthélemy

Témoignages clients

L'approche fut très intéressante, et cela a très certainement contribué à une bonne ambiance dans notre société après votre passage. je vais essayer de maintenir le concept de "bienveillance" dans toutes les situations. Merci beaucoup.