Emmanuel Macron l’avait dit il y a quelques semaines au JT de France 2 : « mon éthique personnelle, c’est la bienveillance. Je n’ai pas besoin, pour exister, de dénigrer les autres ».

Il l’a redit ce matin sur RTL : « vous ne m’entendrez jamais dire du mal de qui que ce soit. Je suis dans la bienveillance, et j’espère que cela deviendra une maladie contagieuse ».

On en a donc un. Un homme politique capable, comme il le dit, d’exister sans dénigrer les autres. De tirer le débat vers le haut. D’essayer de réformer ce pays qui, comme l’écrivait très justement François Mazon au moment de la loi .. Macron, crève de ses corporatismes.

Emmanuel Macron montre l’exemple. De gauche ou de droite, ça n’a aucune importance. Face à l’abêtissement, la violence et la haine, sa sagesse représente un espoir.

Monsieur le Ministre, merci, et plutôt deux fois qu’une. Moi aussi, j’espère que la bienveillance deviendra une maladie contagieuse, au point d’avoir créé une entreprise visant à instituer la bienveillance comme culture d’entreprise. Car, comme vous le savez, la bienveillance est un levier majeur de bien-être, et de performance. Je ne doute pas que votre bienveillance affichée contribuera à booster la performance d’entreprises comme la mienne. Merci encore, donc 😉

0 commentaires